Article de L’INDÉPENDANT, sobre l’oposició a la MAT a Catalunya Sud

 Orriols, l’ultime bastion catalan opposé à la Très Haute Tension

Mas Castelló

“La MAT, c’est la mort et ceux qui la construisent sont des assassins”, explique la banderole à l’entrée du mas Castelló. PHOTO/J. Viusà

Des militants anti-THT squattent un mas près du village d’Orriols, en Catalogne sud, pour protester contre la construction d’une centaine de pylônes.C’est l’ultime bataille avant de baisser les bras : le dernier tronçon de la MAT – la ligne à très haute tension côté Espagne- est sur le point d’être mise en place…

Plus d’une centaine de pylônes vont bientôt se dresser dans les champs et les bois entre Gérone et Figueres. La publication par le gouvernement central de la déclaration d’utilité publique du tronçon Bescanó (sud de Gérone)-Santa Llogaïa (Figueres), ainsi que de la sous-station de Riudarenes, a suscité les derniers soubresauts d’une longue lutte contre une ligne imposée par les autorités de Bruxelles, mais aussi de Madrid et de Barcelone. De jeunes alternatifs sont venus donner un coup de main aux habitants en s’installant en squatters dans un mas abandonné – le mas Castelló – perdu dans la forêt non loin du village d’Orriols.

La ligne passera à une dizaine de mètres de ce mas. Ils sont une cinquantaine de membres de l’association ‘Torres més altes han caigut’ (‘des tours encore plus hautes sont tombées’) à vivre là. Et à organiser des spectacles et des colloques centrés principalement sur le danger des lignes à très haute tension. Mais ici, n’entre pas qui veut. Le chemin d’accès est fermé par un portail métallique, renforcé par des tas d’arbres coupés, de branchages et des pneus… Un barrage destiné à empêcher le retour des ‘mossos d’esquadra’, la police catalane. Il faut dire qu’au début, les proclamations anarchistes des squatters avaient entraîné des contrôles des “CRS catalans”.

Près de là, vit la famille d’Albert Saus, qui soutient l’action de ces squatters. Il vient d’être père de jumeaux et se demande quelle vie les attend sous “la haute tension” : On dort là, à 120 mètres de la future ligne, on travaillera dans les champs, juste sous la ligne ; la grange à porcs sera à 30 mètres, celle des poussins à 40 et la clôture des prés à pâturage des vaches est à 6 mètres de là… Des tas de rapports scientifiques disent que cela va avoir des conséquences sur notre santé…». Albert Saus reconnaît que les agriculteurs et habitants affectés par le passage de la ligne ont baissé les bras mais certains propriétaires, comme lui, se battent encore.

Ils sont quatre à avoir entamé deux recours auprès de la Generalitat et auprès du gouvernement central espagnol. Dans les environs, à Orriols et Vilasent, il y aune cinquantaine de propriétaires concernés, affirme-t-il. Soit 1 500 cochons, 45 000 poussins et 400 vaches… «Mais ce n’est pas tout : l’autoroute aussi est concernée : en principe, ce type de pylônes doit se trouver à une distance équivalente à au moins une fois et demie sa hauteur. Or le tracé prévoit leur emplacement à une distance d’entre 25 et 40 mètres de l’autoroute !”, affirme-t-il.

Ces agriculteurs isolés se réjouissent du soutien inespéré de ces jeunes, et s’occupent de leur intendance. Jusqu’à quand tiendront-ils ? “Tant qu’ils ne sont pas délogés par la force publique”, juge Albert Saus. Pour sa part, Red Eléctrica affirme avoir un accord avec la Generalitat pour respecter des distances de 250 mètres des localités, et de 100 mètres des maisons isolées. Mais la compagnie électrique reconnaît qu’il existe une exception. Précisément la zone d’Orriols… 

Article de L’Indépendent

Advertisements

One response to “Article de L’INDÉPENDANT, sobre l’oposició a la MAT a Catalunya Sud

Deixa un comentari

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

Esteu comentant fent servir el compte WordPress.com. Log Out / Canvia )

Twitter picture

Esteu comentant fent servir el compte Twitter. Log Out / Canvia )

Facebook photo

Esteu comentant fent servir el compte Facebook. Log Out / Canvia )

Google+ photo

Esteu comentant fent servir el compte Google+. Log Out / Canvia )

Connecting to %s